lundi 25 avril 2016

Méditons ensemble du 25 au 30 avril !

Cette semaine nous nous retrouvons sur radio présence pour méditer ensemble en 4 minutes !

http://www.radiopresence.com/spip.php?page=recherche&recherche=maurel

vendredi 1 avril 2016

Une voix s'élève pour l'honneur des femmes

Merci Madame la Ministre pour votre colère à propos de la mode islamique !

Les associations signataires se réjouissent que vous ayez réagi avec force et indignation face à la banalisation du port du voile islamique, qui  veut se faire beau et élégant à travers des défilés de mode visant un immense et juteux marché mondial.
L’image qui vous est venue à l’esprit est celle de l’esclavage, car c’est bien ce que symbolise le voile, par l’invisibilité, paradoxalement voyante !,  du corps des femmes dans l’espace public. Une sorte de rappel humiliant de la claustration des femmes, une façon d’afficher la ségrégation entre les sexes.
Ni l’élégance, ni la couleur, ni la taille, ni la richesse des tissus, ni leur texture, ne sauraient changer le sens de ce symbole.
Les sociétés humaines sont construites sur des symboles : le drapeau, l’hymne, le patronyme, la grammaire, …Le système patriarcal se reproduit à travers certains d’entre eux. Nous devons savoir les reconnaitre. Ce combat-là n’est pas secondaire. Hélas, les opprimé.e.s, sont souvent les complices de cette perpétuation.
Vous avez eu raison, en tant que Ministre des droits des femmes, de vous indigner.
On vous reproche d’avoir utilisé le mot « nègre » en parlant de l’esclavage, vous vous en êtes expliquée. Quant à nous, nous n’avons pas douté un instant que vous rappeliez par ce mot le mépris dont les esclaves faisaient l’objet avant que les consciences ne se réveillent.
C’est un mauvais procès que l’on vous fait là, notamment par ceux qui vous interpellent en qualifiant de « faux débat », la question de la « mode islamique ».
Signataires
Ligue du Droit International des Femmes, Coordination Française pour le Lobby Européen des Femmes, CNIDFF Centre National d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles,CIBEL, Comité Laïcité République, EGALE Egalité Laïcité Europe, Femmes pour le Dire Femmes pour Agir, Femmes sans voile d’Aubervilliers, Femmes Solidaires, Féminisme et géopolitique, Les Libres Mariannes, Mouvement Pour la Paix et Contre le Terrorisme, Regards de femmes, Réseau Féministe « Ruptures », Réussir l’Egalité Femmes-Hommes.

Une voix s’élève pour l’honneur des femmes

Une voix s’élève et nous nous sentons moins isolées. Cela fait déjà plusieurs années, nous nous sommes exprimées contre le port du voile en tant que symbole d’inégalités des sexes, que nous avons vu se multiplier.
Nous vivons dans ce qu’on appelle les « quartiers » où nous subissons des réflexions des islamistes de plus en plus nombreux, de plus en plus arrogants. Où les mineures se voilent à la sortie des cours quand elles ne disparaissent pas au Mali ou en Syrie.
Enfin une voix s’élève au-dessus du cloaque multiculturaliste dans lequel chacun perd son âme à force de concessions. Nous sommes pour tout ce qui libère la femme du poids des religions, revues et corrigées par un patriarcat qui veut brider la vie des femmes.
Nous remercions aussi cette voix parce que nous sommes solidaires de nos soeurs vivant dans les pays où elles n’ont pas d’autre choix que de subir des lois contraires à la dignité humaine. Les critiques à votre égard viennent de ceux qui nous stigmatisent et qui considèrent que les valeurs fondamentales de la République ne nous concernent pas pour nous enfermer dans un communautarisme anachronique.
Merci Madame la Ministre de nous considérer Françaises à part entière et non Françaises à part.
Le Collectif « Femmes sans voile d’Aubervilliers »

dimanche 28 février 2016

SAVE THE DATE !!!!!


Venez, vous y serez les bienvenus !


jeudi 11 février 2016

Quand le Général prend la Parole...

Communiqué du général d'armée (2s) DARY, président de l’Amicale des Anciens Légionnaires Parachutistes (AALP)

Posté le lundi 08 février 2016
Communiqué du général d'armée (2s) DARY, président de l’Amicale des Anciens Légionnaires Parachutistes (AALP)
Au cours du week-end dernier, un de nos camarades, et non des moindres puisqu’il s’agit du général Christian Piquemal, a été placé en garde-à-vue, pour avoir participé à une manifestation interdite par le préfet du Nord.

En ma qualité de Président de l’Amicale des anciens légionnaires parachutistes et à titre personnel comme citoyen français, je tiens d’abord à exprimer ma solidarité au général Piquemal, et je lui adresse, à lui comme à ceux qui nous lirons, ces mots d’Antoine de Saint-Exupéry, qui me semblent tout à fait opportuns :
« Puisque je suis l’un d’eux, je ne renierai jamais les miens quoi qu’ils fassent :
– je ne parlerai jamais contre eux devant autrui ;
– s’il est possible de prendre leur défense, je les défendrai ;
– s’ils sont couverts de honte, j’enfermerai cette honte dans mon cœur et je me tairai ;
– quoi que je pense alors sur eux, je ne servirai jamais de témoin à charge ! »
Mais au-delà de cette solidarité, et sans remettre en cause les institutions françaises que nous tenons particulièrement à respecter, je tiens à me faire l’interprète de beaucoup de mes camarades, en exprimant notre étonnement de citoyen devant la manière dont cet incident a été géré et a pu ainsi déraper, par tant de maladresses, d’ambiguïtés et d’inopportunité !

D’abord avec beaucoup de maladresses, car si manifester en dépit d’une interdiction préfectorale n’est pas bien, on peut se demander si un regroupement, qui, apparemment n’était pas violent, méritait un tel traitement et la garde à vue volontaire d’un officier général ?

Ensuite avec beaucoup d’ambiguïté, car si l’on mettait en garde à vue tous ceux qui enfreignent quotidiennement et plus gravement la loi, il faudrait beaucoup de places dans les prisons françaises ; il suffit de penser aux zadistes, aux clandestins, aux bonnets de toutes les couleurs…. Depuis quand les Français ne seraient-ils pas égaux devant la loi ?

Enfin cette arrestation est particulièrement inopportune, car le sujet de l’immigration est à la fois complexe, grave et sensible et demande, avant tout de la part des services de l’Etat du calme et de la pondération ; or mettre un officier général en garde à vue ne règlera rien, mais, au contraire, ne fera qu’exacerber la situation … .

Général d'armée (2s) DARY
Président de l’Amicale des Anciens Légionnaires Parachutiste